Rendez-vous contact - Accès

Kinesitherapie

  Fivez Jeoffrey

Photo identité Fivez Jeoffrey




Kinésithérapeute Orthopédie / Traumatologie / Fasciathérapie / Kiné Sportive / Onde de choc
Licencié en kinésithérapie

RDV Consultation


0497 222229
jeoffrey.fivez@cmmsj.be

Horaire de consultation

Merci de me contacter

Coordinateur du Centre Médical Mont-Saint-Jean

Mes Pratiques

Bénéficiant d’une quinzaine d’année d’expérience dans le domaine de l’orthopédie, de la traumatologie, de la kiné du sportif et de la rhumatologie, j’ai pu rencontrer différents aspects de la réhabilitation aux activités journalières, des plus simples aux plus complexes.

De la phase aigüe d’un traumatisme à la reprogrammation fine du mouvement, ce sont différentes étapes de chronologies et de temps variables qu’il faut pouvoir identifier pour adapter le traitement au quotidien.

Chaque séance est construite au travers d’un bilan, de soins manuel, gestuel, de conseils et d’exercices adaptés. La réflexion autour d’une pathologie s’élargira souvent aux répercussions sur le corps dans sa globalité.

Les lésions musculo-squelettiques ne concernent pas que les sportifs.
Les activités de la vie quotidienne ou professionnelle sont souvent le cadre de douleurs, suite à une entorse, une fracture, une luxation, une tendinopathie, une intervention chirurgicale, un lumbago…

Les différentes techniques mises en œuvre sont associées à des conseils individualisés tenant compte de la personne, de sa pathologie et du contexte qui l’entoure.

Concernant le traitement du mal de dos, quelle que soit la région concernée (cervicale, dorsale ou lombaire), il est important d’impliquer le patient dans son traitement. Ceci est nécessaire pour retrouver l’autonomie et l’entretenir.
Ainsi, les séances chez le thérapeute sont prolongées à domicile par des mouvements spécifiques, des postures précises visant à rendre et entretenir la mobilité par un travail de la souplesse et une récupération de la force sans douleurs.

Qu’est-ce que la kiné du sport ? 

La kiné du sport s’adresse à toute personne qui pratique un sport, quel que soit son niveau. Que vous soyez un jeune athlète ou un sportif d’un âge plus avancé, elle ne saurait qu’apporter un plus au niveau de vos performances, au niveau de la récupération de vos capacités après une blessure ou opération, elle est aussi très efficace au niveau de la prévention.

La kinésithérapie sportive permet d’appréhender et de prendre en charge le sportif d’une façon pertinente et adaptée à ses besoins en fonction de son niveau de pratique: sport récréatif, sport de compétition ou sport de haut niveau.

Le kiné sportif interviendra à différents moments: lors de la préparation, pendant la période de compétition, dans les phases de récupération ou en cas de blessures. Cela demande de bien maîtriser les différentes techniques d’évaluation et de traitement des sportifs.

Le kinésithérapeute du sport vérifiera l’état des muscles, des tendons et pourra ainsi intervenir en collaboration avec le sportif (et l’entraîneur), généralement, les séances de soins seront réalisées via des massages sportifs, thérapie manuelle, crochetage, des manipulations et des exercices spécifiques à chaque patient afin d’améliorer l’état général du corps (souplesse, renforcement musculaire, équilibre, résistance à l’effort) et pour éventuellement adapter l’entraînement afin de prévenir ou de soigner des blessures.

Les principales lésions rencontrées sont des déchirures ou des élongations musculaires et tendineuses, des hématomes, des inflammations des tendons et des muscles, des entorses des différentes articulations, des fractures,… Lors des séances, une grande attention sera accordée à la prévention des récidives et/ou de toute autre lésion traumatique (entorse, claquage, luxation…) et/ou micro-traumatique (tendinite, périostite, fractures de fatigue…).

Des soins sont également réalisés dans le cadre de la rééducation des sportifs ayant bénéficié d’une intervention chirurgicale réparatrice (fractures, résections ou réparations méniscales, stabilisation articulaires). La rééducation proprioceptive sera indispensable pour éviter toute récidive de traumatisme. Notre accompagnement lors de la rééducation mobilise toute notre attention, les séances concernent un seul patient à la fois pour s’assurer que le suivi du sportif soit complet et de qualité.

Quels sont les bienfaits de la kiné sportive ? 

La kinésithérapie du sport est bénéfique si l’on veut pratiquer un sport en toute sécurité et dans la meilleure condition physique possible. Elle permet une meilleure adaptation du corps à la pratique d’une activité physique soutenue, elle utilise des rééducations spécifiques aux sportifs pour soigner et/ou éviter tout types de blessures ou de pathologies. Elle est très axée sur la prévention.
Le kiné du sport a encore plus que dans les autres secteurs d’activité un rôle d’écoute et de conseils tant dans les domaines du matériel, de l’entraînement que dans la nutrition du sportif. Il est le soutien indispensable pendant les périodes de revalidation qui peuvent être assez longues et traumatisantes.
 
Quelles pathologies la kiné du sport soigne/permet-elle d’éviter ? À qui s’adresse-t-elle ?
 
La kinésithérapie sportive permet d’éviter ou de soigner de nombreuses pathologies:

- Les pathologies musculaires: contractures, élongations, déchirures, claquages.
- Les pathologies tendineuses et les annexes des tendons : tendinites, calcifications tendineuses, ténosynovites, bursites,…
- Les pathologies de l’épaule: tendinite du long-biceps, tendinite du sus épineux, calcification du sus épineux, conflit sous-acromial, pathologie de la coiffe des rotateurs, subluxation, luxation de la gléno-humérale, tendinite du long-biceps.
- Les pathologies du coude: épicondylite, épitrochléite.
- La pathologie du poignet.
- L’ensemble des pathologies de la colonne: cervicalgie, torticoli, dorsalgie, lombalgie, sciatalgie, cruralgie.
- Les pathologies de la cheville et du pied (pathos essentiellement articulaires et tendineuses): fracture des métatarses, fractures de fatigue, entorses de la cheville, séquelles d’entorses tibio-tarsienne, instabilité chronique de cheville, fracture de la malléole externe, aponévrosite plantaire, tendinite d’Achille, épine calcanéenne.
- Les pathologies de la jambe: syndrome des loges, lésions musculaires des muscles du mollet: Tennis Leg, périostite.
- Au niveau du genou: la tendinite rotulienne, syndrome rotulien, chondropathie rotulienne, subluxation rotulienne, pathologies des ménisques, chirurgie des ménisques, ménisectomies, entorse du ligament croisé LCAE, ligamentoplastie du ligament croisé antérieur, Kenneth-Jones, DIDT, DT4…, tendinite de la Patte d’Oie, tendinite du TFL ou syndrome de l’essuie-glace.
- Au niveau du bassin: la pubalgie, cruralgie, trochantérite, contracture du psoas-illiaque.

Qu’est ce qu’un fascia ?

Le Fascia est le tissu conjonctif qui est présent dans toutes les structures anatomiques du corps : os, muscle, nerfs, organes, cerveau, 40.000km de vaisseaux sanguins. Ce tissu conjonctif se compose de fibres, de cellules et d’un liquide conducteur.
Considéré au niveau macroscopique, le fascia entoure également toutes les structures du corps, tandis que sur le plan microscopique il relie toutes les cellules et constitue de cette manière un environnement nutritif pour le tissu même.
Le fascia est mobile et s’adapte continuellement, il se tend et se détend en permanence. Les efforts de traction et de compression déforment ces cellules et fibres, créant un véritable réseau de communication entre les différents tissus.
Le fascia comporte en outre une multitude d’organes de perception subtils qui communiquent au cerveau des informations au sujet de l’état de notre corps.

Quel rôle joue le fascia ?

Le fascia a un rôle multifonctionnel. Il soutient les muscles, les os et les organes de notre corps. Il intervient au niveau de la répartition des forces et de la coordination des mouvements.
Le fascia détermine la qualité de l’irrigation sanguine et du drainage de notre corps et est étroitement lié aux systèmes qui influencent la douleur et le stress. Traversé par un énorme réseau de vaisseaux sanguins et de nerfs, le fascia est un organe informatif. Le cerveau qui traite ces informations les communique au corps afin que celui-ci puisse retrouver et conserver un équilibre de santé dynamique.
Les fascias sont particulièrement sensible à tout élément perturbateur (stress physique ou psychologique) Leur consistance souple, élastique et fluide devient dure, rigide et tendue.
Ce sont les fascias qui se crispent et créent au fur et à mesure des noeuds, blocages,… qui perturbent le rythme et le fonctionnement des structures qu’ils recouvrent et pénètrent.

Qu’est-ce que la fasciathérapie ?

La fasciathérapie est une nouvelle discipline de la kinésithérapie qui utilise le tissu conjonctif pour accéder aux points d’encrage de la pathologie. Elle se distingue des autres thérapies par son caractère multifonctionnel. Dérivée de l’ostéopathie, cette pratique peut exercer une influence sur le corps, sur le mouvement, sur les réactions émotionnelles et sur la
pensée. Il agit sur l’interaction de ces différents éléments. Le traitement peut avoir un impact tant sur la fonctionnalité du corps qu’au niveau physiologique, psychologique ou émotionnel. La fasciathérapie agit sur l’interaction entre ces différents systèmes.
Il s’agit d’un traitement doux et respectueux qui vise un résultat à long terme. La fasciathérapie permet de lever des tensions tissulaires, de réguler la vascularisation, de diminuer l’algie mais également d’optimaliser la coordination, d’améliorer la qualité du mouvement ainsi que d’influencer le facteur psycho-émotionnel.

Que fait le fasciathérapeute ?

Les fasciathérapeutes utilisent plusieurs techniques :

- Techniques fasciales manuelles : pressions et étirements pour suspendre les tensions dans les tissus, libérer les articulations et restaurer ou corriger une fonction et/ou un mouvement.

- Rééducation gestuelle : éventail d’exercices qui vont de la coordination des mouvements au renforcement musculaires en vue d’exercer par soi-même et d’intégrer les mouvements récupérés.

- Entraînement de la perception pour influencer les aspects psycho-émotionnels et cognitifs de la plainte. Il rend la thérapie instructive et optimalise la cognition.

- Entretient verbal ou le thérapeute et le patient s’interrogent sur l’impact du soin et le confort de vie du patient au quotidien.

Les fasciathérapeutes travaillent en concertation et en complémentarité avec les approches médicales traditionnelles. Ils ne se substituent ni au médecin, ni aux examens médicaux, ni aux traitements prescrits.
Dans une époque ou l’industrie pharmaceutique et la technologie sont toutes puissantes, est-il encore possible d’admettre qu’une main entrainée soit un outil fiable dans le diagnostique et dans le traitement de certains dysfonctionnements ? Les formidables apports du progrès technique (médication, imagerie médicale,…) ont peu à peu modifié la relation au corps.
S’il est vrai que certains examens offrent une réalité invisible à l’oeil nu, il ne faut pas oublier que la main est capable de percevoir une réalité jusqu’ici invisible sur écrans. La fasciathérapie est un savoir faire tant dans l’écoute du corps, de la personne, que dans la mobilisation de ses ressources.

A qui s’adresse la fasciathérapie ?

Le fascia ayant un impact tellement large sur notre système de santé, la fasciathérapie s’adresse aux patients qui souffrent de plaintes très diverses, qu’il s’agisse de problèmes purement physique comme une inflammation, un blocage ou une blessure au niveau des articulations, mais aussi des plaintes d’arthrose et des affections plutôt structurelles.
La fasciathérapie peut avoir une action bénéfique dans la prévention des plaintes ou blessures et dans l’accompagnement d’autres traitements et aider les patients souffrants du cancer, de la maladie de parkinson ou de douleurs chronique.

D’autre part, le fasciathérapeute accompagne aussi les personnes qui souffrent de problème d’ordre personnel et psychique. Il s’agit alors de travailler au niveau de l’attention et de la perception afin de faire rentrer en contact avec leur corps et avec eux-même. La personne est concernée par le traitement et collabore activement. Cela lui permettra de se distancier de sa problématique et de mettre fin aux tourments. Le traitement met le patient en position idéale pour avoir un regard neutre sur la situation et favoriser ainsi la recherche d’une solution.

Le traitement par ondes de choc est une alternative ou un complément intéressant aux traitements traditionnels car il permet justement de poursuivre l’entraînement, et est beaucoup mieux toléré par le patient.
 
La thérapie par ondes de choc :

Egalement appelée SWT (ShockWave Therapy), il s'agit d'une thérapie par ondes acoustiques extracorporelles à haute intensité qui a pour objectif de traiter les pathologies musculo-tendineuses de l’appareil locomoteur.

Cette technique a été introduite en médecine dans les années 80 pour traiter les lithiases urinaires et désintégrer les calculs sans provoquer d’effets secondaires. Par la suite, elle s’est étendue au traitement des calcifications tendineuses puis des tendinopathies non calcifiées.
 
La thérapie par ondes de choc est une technique alternative qui présente de nombreux avantages :

- C’est une thérapie non-invasive, ambulatoire et atraumatique ;
- Elle ne nécessite ni anesthésie ni médication ;
- La durée totale de traitement est plus courte et la récupération est plus rapide ;
- Il y a très peu d’effets secondaires ;
- Elle n’implique pas de mise au repos strict et pas d’arrêt de l’entraînement pour les sportifs (sauf compétition).
 
Le principe des ondes de choc:

Le kinésithérapeute utilise un appareil pour appliquer des impulsions répétées sur la zone à traiter, à travers le tissu cutané. Il utilise une pièce à main, munie d’un embout dont la taille et la forme varient en fonction de la zone à traiter. Il procède aux paramètres de réglages en fonction de l’intensité du traitement et de la tolérance du patient.

 Le protocole comprend en général 4 à 6 séances (1 séance par semaine, avec un repos de 5 jours entre les séances) d’une durée de 5 à 10 minutes :

- Le kinésithérapeute installe le patient et procède à un examen clinique de la zone à traiter ;
- Il procède au réglage des paramètres de l’appareil : pression (2 à 3 bars), fréquence (10 à 15 Hz) et nombre total d’impulsions (2000 à 3000) ;
- Il applique un gel de contact ; 
- Il applique la tête du pistolet sur la zone à traiter pendant quelques minutes ;
- Il peut procéder au glaçage de la zone pour apaiser les douleurs consécutives à la séance.

6 semaines après la dernière séance, le kinésithérapeute procède à une évaluation de contrôle de la zone traitée.Pendant la durée du traitement, une poursuite de l’activité physique est recommandée (sans compétition et sans effort explosif), pour favoriser la cicatrisation des fibres tendineuses.
 
Les effets du traitement:

Le traitement par ondes de choc entraîne des effets mécaniques et métaboliques bénéfiques sur la douleur et la cicatrisation :

- Action analgésique : les chocs répétés provoquent la libération de substances antalgiques (endorphines) au niveau local, ce qui permet une réduction rapide de la douleur lors de la séance. Ils entraînent également une baisse de la concentration de subtance P, neurotransmetteur de la douleur, ce qui permet de réduire la douleur.
- Action défibrosante des tissus, qui s’apparente à celle des massages tranverses profonds : création de micro-lésions qui vont induire un processus de cicatrisation.
- Action vasculaire : les impulsions entraînent une hypervascularisation et une revascularisation, qui permettent d’améliorer le métabolisme local, d’augmenter les facteurs de croissance et de favoriser une meilleure cicatrisation.
- Action décalcifiante, qui va détruire les calcifications.

  Indications pour la thérapie par ondes de choc:

La thérapie par ondes de choc est principalement utilisée en physiothérapie, orthopédie et médecine du sport, et permet de traiter divers types de pathologies :

- Tendinopathies (tendinopathies rotuliennes), épicondylites, achillodynies ;
- Calcifications, épines calcanéennes, exostoses, périarthrites scapulo-humérales, mauvaises consolidations osseuses ;
- Enthésopathies ;
- Douleurs des trigger points (points gâchette) ;
- Fibroses ;
- Douleurs dorsales et cervicales diverses ;
- Déchirures musculaires à répétition ;
- Blessures du sport (fasciite plantaire, périostite).
 
Contre-indications:

Le traitement par ondes de choc génère très peu d’effets secondaires : irritations, ecchymoses, douleurs locales temporaires. Il est cependant contre-indiqué dans certains cas :

- Sur les zones de croissance osseuse ou d’ostéosynthèse ;
- Sur la zone du tronc, en raison de la proximité avec les organes vitaux et les vertèbres ;
- En cas de traitement anti-coagulant ou de troubles de la coagulation ;
- En cas de pathologies de croissance (maladie d’Osgood-Schlatter qui touche le genou principalement chez le jeune sportif ; maladie de Sever qui touche principalement le talon chez le jeune sportif) ;
- En cas de syndrome douloureux régional complexe (algodystrophie) ;
- Pour les personnes possédant un Pacemaker ;
- Dans le cas de présence de matériel métallique (plaques, vis…) à proximité de la zone à traiter ;
- En cas d’infiltrations ou d’intervention chirurgicale depuis moins d’un mois ;
- En cas de grossesse ;
- En cas de tumeur, infection ou plaie. 

Les ondes de choc : des résultats prometteurs !

En termes d'efficacité thérapeutique, le traitement par ondes de choc offre de très bons taux de résultats, d'autant plus que le sujet est sportif et motivé et la pathologie assez récente. Il permet de réduire la douleur rapidement et d’améliorer la qualité de vie, tout en permettant de conserver une activité physique modérée en-dessous du seuil de douleur.

Pour des pathologies datant de moins de 6 mois, lorsque le diagnostic est bien posé et que les paramètres de réglages sont adaptés, on constate de 75 à 80% de résultats positifs significatifs :

- Diminution importante ou complète de la douleur et des troubles ;
- Accélération de la cicatrisation ;
- Reprise de l’activité au niveau antérieur.

Benefiting from fifteen years of experience in the field of orthopedics, trauma, physiotherapist of the sportsman and rheumatology, I was able to meet different aspects of the rehabilitation to the daily activities, of the simplest to the most complex.

From the acute phase of trauma to the fine reprogramming of the movement, there are different stages of chronology and variable times that need to be identified to adapt the treatment on a daily basis.

Each session is constructed through an evaluation, manual care, gestural, advice and adapted exercises. The reflection around a pathology will often widen to effect the body as a whole.

Musculoskeletal injuries are not just limited to the athletes.

The activities of daily or professional life are often the setting of pain, following a sprain, a fracture, a dislocation, a tendinopathy, a surgery, a lumbago ...
The various techniques implemented are associated with individualized advices taking into account the person, his pathology and the context around him.

Regarding the treatment of back pain, regardless of the region concerned (cervical, dorsal or lumbar), it is important to involve the patient in his treatment.
This is necessary to regain autonomy and maintain it. Thus, the sessions at the therapist are extended at home by specific movements, precise postures to make and maintain mobility by work flexibility and recovery of strength without pain.

What is sports physio?

The sports physio is for anyone who plays a sport of any level. Whether you are a young athlete or a sportsman of a more advanced age, it could only bring a plus at the level of your performances, in the recovery of your capacities after an injury or operation, it is also very effective in level of prevention.

The sports physiotherapy allows to apprehend and to take charge of the athlete in a relevant way adapted to his needs according to his level of practice: recreational sport, competitive sport or high level sport.

The sports physicist will intervene at different times: during the preparation, during the competition period, in the recovery phases or in case of injuries.
This requires mastering the different techniques of evaluation and treatment of athletes.

The sports physiotherapist will check the condition of the muscles, tendons and can thus intervene in collaboration with the sportsman (and coach), generally, the sessions of care will be carried out via sports massages, manual therapy, picking, manipulations and exercises specific to each patient in order to improve the general state of the body (flexibility, muscular reinforcement, balance, resistance to effort) and to adapt the training to prevent or treat injuries.

The main lesions encountered are tears or muscle and tendon strains, hematomas, inflammations of the tendons and muscles, sprains of the various joints, fractures, ...

During the sessions, great attention will be given to the prevention of recurrences and / or any other traumatic injury (sprain, breakdown, dislocation ...) and / or micro-traumatic (tendinitis, periostitis, fatigue fractures ...).
Care is also provided as part of the rehabilitation of athletes who have benefited from a repairing surgical procedure (fractures, resections or meniscus repairs, joint stabilization).

Proprioceptive rehabilitation will be essential to avoid any recurrence of trauma.
Our accompaniment during the reeducation mobilizes all our attention, the sessions concern only one patient at a time to ensure that the follow-up of the athlete is complete and of quality.

What are the benefits of sports medicine?

Sports physiotherapy is beneficial if you want to practice a sport safely and in the best possible physical condition. It allows a better adaptation of the body to the practice of sustained physical activity, it uses reeducations specific to athletes to treat and / or avoid any type of injury or pathology.
She is very focused on prevention.
The physio of sport has even more than in other sectors of activity a listening role and advice both in the areas of equipment, training and sports nutrition.
He is the indispensable support during periods of revalidation which can be quite long and traumatic.

What pathologies does the physio of sports care / avoid? Who is she talking to ?

Sports physiotherapy can prevent or treat many pathologies:
- Muscular pathologies: contractures, elongations, tears, breakdowns.
- Tendinous pathologies and appendages of the tendons: tendinitis, tendinous calcification, tenosynovitis, bursitis, ...
- Pathologies of the shoulder: tendonitis of the long-biceps, tendinitis of the spiny sus horny calcification, sub acromial conflict, rotator cuff pathology, subluxation, glen humeral dislocation, long-biceps tendonitis.
- Elbow pathologies: epicondylitis, epitrochleitis.
- The pathology of the wrist.
- The whole of the pathologies of the column: cervicalgia, torticollis, backache, lumbalgie, sciatalgie, cruralgie.
- Pathologies of the ankle and foot (mainly articular and tendinous pathos): metatarsal fracture, fatigue fractures, ankle sprains, sequelae of tibio-tarsal sprains, chronic instability of the ankle, fracture of the external malleolus, plantar fasciitis Achilles tendinitis, calcaneal spine.
- Pathologies of the leg: syndrome of the lodges, muscular lesions of the calf muscles: Tennis Leg, periostitis.
- In the knee: patellar tendinitis, patellar syndrome, patellar chondroplasty, patellar subluxation, meniscus diseases, meniscus surgery, meniscectomies, cruciate ligament sprain LCAE, ligamentoplasty of the anterior cruciate ligament, Kenneth-Jones, DIDT, DT4 ..., tendinitis goose paw, tendinitis of TFL or wiper syndrome.
- At the pelvis level: pubalgia, cruralgia, trochanteritis, psoas-iliac contracture.

What is a fascia?

Fascia is the connective tissue present in all anatomical structures of the body: bones, muscles, nerves, organs, brain, and our 40,000km of blood vessels. This connective tissue is made of fibers, cells and a conductive liquid.
Considered at the macroscopic level, the fascia also surrounds all the structures of the body, while on the microscopic level it connects all the cells and in this way constitutes a nutritive environment for the tissue itself.
The fascia is mobile and self-adapts continuously, it stretches and relaxes permanently. The compressive forces deform these cells and fibers, creating a real network of communication between the different tissues.
The fascia also has a multitude of subtle perception organs that communicate information about the state of our body to the brain.

What role does fascia play?

The fascia has a multifunctional role. It supports the muscles, bones and organs of our body. It intervenes in the distribution of forces and the coordination of movements.
The fascia determines the quality of the blood supply and drainage of our body and is closely related to the systems that influence pain and stress.
Crossed by an enormous network of blood vessels and nerves, the fascia is an informative organ. The brain processes those information and communicates them to the body, in order to find and maintain a dynamic health balance.
Fascias are particularly sensitive to any disturbing element (physical or psychological stress) Their soft, elastic and fluid consistency becomes hard, rigid and tense.
Fascias can clench and create knots, blockages, ... and then disturb the rhythm and the functioning of the structures that they cover and penetrate.

What is fascia therapy?

Fascia therapy is a new discipline of physiotherapy that uses connective tissue to access the aching points of pathology. It differs from other therapies by its multifunctional nature.
Derived from osteopathy, this practice can exert an influence on the body, on the movement, on the emotional reactions and on the thought. It acts on the interaction of these different elements.
Treatments can have an impact on the functionality of the body as well as on the physiological, psychological or emotional level. Fascia therapy acts on the interaction between these different systems.
It is a gentle and respectful treatment that aims for a long-term result.
Fascia therapy helps to lift tissue tensions.
Fascia therapy can lift tissue tension, regulate vascularity, reduce inflammation, but also optimize coordination, improve the quality of movement and influence the psycho-emotional factor.

What does the fascia therapist do?

Fascia therapists use several techniques:
- Manual fascial techniques: pressure and stretching to suspend tension in the tissues, release the joints and restore or correct a function and / or movement.

- Movement rehabilitation: range of exercises that range from the coordination of movements to muscle strengthening to exercise by yourself and integrate the recovered movements?

- Training perception to influence the psycho-emotional and cognitive aspects of the complaint. It makes the therapy informative and optimizes cognition.

- Verbal interview where the therapist and the patient wonder about the impact of the treatment and the daily comfort of life of the patient.

Fascia therapists work in consultation and in complementarity with traditional medical approaches. They do not replace the doctor, the medical examinations or the prescribed treatments.

At a time when the pharmaceutical industry and technology seem to have every powerful, is it still possible to admit that a trained hand could be a reliable tool in the diagnosis and in the treatment of certain dysfunctions? The tremendous contributions of technical progress (medication, medical imaging, ...) have gradually changed the relationship to the body.
While some exams offer an invisible reality to the naked eye, one must not forget that the hand is able to perceive a reality hitherto invisible on screens. Fascia therapy relies on a specific know-how both in which the therapist listens to the body, the person, and influences the mobilization of its resources.

Who is fascia therapy for?

Because fascia has such a broad impact on our health care system, fascia therapy is for patients with a wide variety of complaints, whether they are purely physical problems such as inflammation, blockage or joint injury but also complaints of osteoarthritis and rather structural conditions.
Fascia therapy can have a beneficial effect in preventing complaints or injuries and in accompanying other treatments and helping patients suffering from cancer, Parkinson's disease or chronic pain.

On the other hand, the fascia therapist also accompanies people who suffer from personal and psychological problems. It is then a question of working at the level of attention and perception in order to make contact with their body and with themselves. The person is affected by the treatment and actively collaborates.
This will allow him to distance himself from his problems and put an end to the torment. The treatment puts the patient in the ideal position to have a neutral view of the situation and thus promote the search for a solution.

Shock wave treatment

Shock wave treatment is an alternative or an interesting complement to traditional treatments because it makes it possible to continue training, and is much better tolerated by the patient.

Shock wave therapy

Also known as SWT (Shock Wave Therapy), this is a high intensity extracorporeal acoustic wave therapy that aims to treat muscular-tendinous pathologies of the musculoskeletal system.

This technique was introduced in medicine in the 1980s to treat urinary stones and disintegrate stones without causing side effects. Subsequently, she expanded to the treatment of tendon calcifications and non-calcified tendinopathies.

Shock wave therapy is an alternative technique that has many advantages:

- It is a non-invasive, ambulatory and atraumatic therapy.
- It does not require anesthesia or medication.
- Total treatment time is shorter and recovery is faster.
- There are very few side effects.
- It does not imply strict resting and no stopping of training for athletes (except competition).

Shock waves: principle and effects

The physiotherapist uses a device to apply repeated impulses on the area to be treated, through the cutaneous tissue. It uses a handpiece, equipped with a tip whose size and shape vary depending on the area to be treated.
He proceeds to the settings parameters according to the intensity of the treatment and the tolerance of the patient.


The protocol usually includes 4 to 6 sessions (1 session per week, with a rest period of 5 days between sessions) lasting 5 to 10 minutes:

- The physiotherapist installs the patient and carries out a clinical examination of the area to be treated.
- It adjusts the parameters of the device: pressure (2 to 3 bar), frequency (10 to 15 Hz) and total number of pulses (2000 to 3000).
- He applies a contact gel.
- He applies the gun head to the area to be treated for a few minutes.
- He can glaze the area to soothe the pain after the session.

6 weeks after the last session, the physiotherapist carries out a control evaluation of the treated zone. During the duration of the treatment, a continuation of the physical activity is recommended (without competition and without explosive effort), to promote the cicatrisation of the fibers tendon.

The effects of treatment

Shock wave therapy produces beneficial mechanical and metabolic effects on pain and healing:

- Analgesic action: repeated shocks cause the release of analgesic substances (endorphins) at the local level, which allows a rapid reduction of pain during the session.
They also cause a decrease in the concentration of substance P, the neurotransmitter of pain, which reduces the pain.
- Defibrosing action of tissues, which is similar to that of deep transverses: creation of micro-lesions that will induce a process of healing.
- Vascular action: Impulses lead to hyper vascularization and revascularization, which improve local metabolism, increase growth factors and promote better healing.
- Decalcifying action, which will destroy the calcifications.

Indications for shock wave therapy

The shock wave therapy is mainly used in physiotherapy, orthopedics and sports medicine, and can treat various types of pathologies:

- Tendinopathies (patellar tendinopathies), epicondylitis, achillodynia.
- Calcifications, calcaneal spines, exostoses, scapulohumeral peri arthritis, poor bone consolidations.
- Enteropathies.
- Trigger points pain (trigger points).
- Fibrosis.
- Various dorsal and cervical pain.
- Repeated muscle tears.
- Sports injuries (plantar fasciitis, periostitis).

Contra-indications

Shock wave treatment generates very few side effects: irritation, bruising, temporary local pain. However, it is contraindicated in some cases:

- In areas of bone growth or osteosynthesis.
- On the trunk area, due to proximity to vital organs and vertebrae.
- In case of anti-coagulation treatment or coagulation disorders.
- In case of growth pathologies (Osgood-Schlatter's disease affecting the knee mainly in the young athlete, Sever's disease which mainly affects the heel of the young athlete).
- In case of complex regional pain syndrome (RSD).
- For people with a Pacemaker.
- In the case of presence of metal material (plates, screws ...) near the area to be treated.
- In case of infiltration or surgery for less than one month.
- In case of pregnancy.
- In case of tumor, infection or wound.

Shock waves: promising results!

In terms of therapeutic effectiveness, shock waves treatment offers very good results, especially since the subject is sporty and motivated and the pathology is fairly recent.
It reduces pain quickly and improves quality of life, while maintaining moderate physical activity below the pain threshold.

For pathologies that are less than 6 months old, when the diagnosis is well made and the adjustment parameters are adapted, 75 to 80% of significant positive results are found:

- Significant or complete decrease in pain and disorders.
- Acceleration of healing.
- Resumption of the activity to the previous level.